Avis de non-responsabilité

Toronto, le 10 décembre 2015 – Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud (CSDCCS) est heureux d’annoncer qu’il est aujourd’hui officiellement propriétaire d’un terrain situé au 16, rue Broughton à Hamilton.

Le CSDCCS et le ministère de l’Éducation (MÉO) sont toujours en pourparlers en ce qui concerne le financement d’une nouvelle école secondaire catholique de langue française à part entière, sur son propre terrain à Hamilton, et les conseillères et conseillers scolaires du CSDCCS ont espoir qu’une entente puisse être conclue.

« Beaucoup de temps et d’efforts ont déjà été investis par le CSDCCS et la communauté scolaire pour que le projet d’une nouvelle école secondaire catholique de langue française, sur son propre terrain à Hamilton, puisse se réaliser. Le CSDCCS cherchait depuis longtemps un site idéal. Après l’avoir enfin trouvé et conclu une offre d’achat conditionnelle, il n’était pas possible de laisser passer l’occasion d’acheter ce terrain. Ne pas en faire l’acquisition aurait eu pour effet de ramener le dossier à la case départ », déclare Melinda Chartrand, présidente du CSDCCS.

La construction d’une nouvelle école secondaire fait l’objet de revendications de la part de la communauté francophone catholique de la région de Hamilton, Wentworth, et Haldimand-Norfolk depuis 1990. Ayant épuisé toutes les options de revendications possibles, le CSDCCS s’est tourné vers la voie juridique et, en novembre 2013, a entamé une poursuite contre le gouvernement de l’Ontario pour que l’École secondaire Académie catholique Mère-Teresa soit logée dans des installations véritablement équivalentes à celles de la majorité. En janvier 2015, le MÉO a présenté une offre de financement au CSDCCS pour la construction d’une école secondaire catholique de langue française à Hamilton, mais le MÉO exigeait que le nouvel établissement scolaire soit partagé avec un autre conseil scolaire. La communauté scolaire catholique de langue française avait alors jugé l’offre insuffisante et injuste. Les parents de la région ont exprimé haut et fort leur souhait que le CSDCCS poursuive ses démarches afin d’obtenir le financement pour la construction d’une nouvelle école distincte, sur son propre terrain.

La décision de procéder à l’achat d’un terrain avant d’avoir reçu une confirmation du financement de la part du MÉO est une situation extraordinaire. Après de longues et sérieuses délibérations, les conseillères et conseillers scolaires ont pris la décision d’engager le CSDCCS et de financer l’achat du terrain à partir de sa réserve budgétaire. En effet, la situation financière du CSDCCS étant bien équilibrée, les conseillères et conseillers scolaires ont décidé d’aller de l’avant pour conclure l’achat du terrain.

« Il est très important de comprendre que puisque l’achat du terrain à Hamilton est fait à partir de la réserve budgétaire, cette décision ne compromet aucun autre projet de construction du CSDCCS. En effet, tous les autres projets en cours ont reçu un financement déjà confirmé par le MÉO », souligne Melinda Chartrand.

Par l’achat du terrain, le CSDCCS témoigne toute sa confiance d’arriver à une entente avec le MÉO.

« Il n’y a aucun doute que le besoin est réel pour la construction d’une école distincte, sur son propre terrain, pouvant accueillir au moins 475 élèves et permettant ainsi de desservir la communauté catholique de langue française de la région. En devenant propriétaire du terrain, le CSDCCS fait un pas de plus vers la réalisation d’un projet de très grande importance pour la communauté catholique de langue française de la région de Hamilton. Je demeure confiant que le MÉO et le CSDCCS réussiront à trouver une solution pour que le projet puisse aller de l’avant », souligne Marcel Levesque, conseiller scolaire pour la région de Hamilton-Wentworth.

« Il faut avant tout penser aux élèves. Le CSDCCS doit faire tout son possible pour que les élèves n’aient plus à attendre que leur école secondaire catholique de langue française soit logée dans des installations qui soient à la hauteur de celles qui sont offertes aux élèves de langue anglaise dans leur région. Ayant fait l’achat du terrain, le CSDCCS apporte à la table des discussions avec le MÉO quelque chose de concret, qui démontre fermement le souhait de voir le projet aller de l’avant », affirme Dorothée Petit-Pas, conseillère scolaire représentant les régions de Waterloo-Brant- Haldimand-Norfolk.

- 30 -

Source :
Mikale-Andrée Joly
Directrice du Service des relations corporatives
Tél : 416 397-6564, poste 73130
mjojly@csdccs.edu.on.ca | facebook.com/csdccs | @csdccs


© 2016 Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud.